La pression dans le développement personnel

Pour commencer, qu’est-ce que ça veut dire se mettre la pression ? 

Je dirais que c’est la sensation de ne pas avoir les moyens pour réussir les objectifs que nous nous sommes fixés. Nous nous retrouvons face à l’échec parce qu’on s’est mis une trop grosse pression, c’est en quelque sorte un stress négatif. 

Par exemple, la fameuse pression qu’un lycéen peut ressentir lorsqu’il passe le bac ou lors de l’examen du permis de conduire. 

Et le développement personnel qu’est-ce que c’est ?

Le développement personnel est un ensemble de pratiques et de courants de pensées qui ont pour objectif l’amélioration de la connaissance de soi. On dit d’ailleurs que le développement personnel est une démarche volontaire qui permet de travailler sur soi pour évoluer sereinement.

Mon rapport au développement personnel et l’évolution de ma réflexion

J’ai pendant très longtemps lu des livres de développement personnel. Surtout quand j’étais adolescente. C’était mes principales lectures et cela m’a beaucoup aidé à croire en moi et à me motiver.

Je pense qu’inconsciemment j’avais besoin de lire des mots rassurants lors de ma construction personnelle.

Aujourd’hui, je n’en lis presque plus. J’en ai fait le tour. Je suis lassée de lire les mêmes idées tournées juste de manière différente. Ça m’arrive encore de le faire quand j’ai besoin d’être motiver par des mots. Mais je ne consomme plus ces livres en pensant réussir mieux ma vie après.

Parce que oui, j’ai essayé d’appliquer à la lettre les mots des auteurs racontant qu’il fallait faire telle ou telle chose pour être heureux. Et ça n’a jamais marché sur moi.

À la longue, je culpabilisais et j’avais même l’impression que le problème c’était moi.

Le développement personnel peut être un danger pour notre santé mentale s’il n’est pas abordé avec une certaine prise de recul.

Quelques chiffres…

Je vais vous donner un exemple. Vous avez déjà surement dû entendre qu’une habitude pouvait se changer en 21 jours. (C’est ce qu’on peut souvent lire dans les livres de développement personnel justement)

Pourtant, la science ne dit pas tout à fait ça.

En 2009, des chercheurs en psychologie à l’université collège de Londres ont publié une étude. Ils ont demandé à 96 personnes d’acquérir une nouvelle habitude.

Cette étude a démontré que le temps nécessaire pour changer une habitude variait entre 18 et 254 jours pour une moyenne de 66 jours. En fait, cela dépendait des personnes. Parce que oui, je ne vous apprends rien : nous sommes toutes et tous différents.

J’ai aimé pendant longtemps ces livres, mais aujourd’hui, ce qui me dérange dans le développement personnel c’est justement cette désinformation qu’on croit à tort et à travers.

Je pense surtout aux fameux livres qui ont pour titre : « 7 façons d’être heureux », « 21 affirmations positives pour réussir dans votre vie » ou tout autre titre qui pour moi peuvent créer une pression.

Quand je parle de pression, c’est surtout le fait de ne pas arriver à être heureux après avoir lu les 7 façons pour le devenir. Ou après avoir lu les 21 affirmations et avoir l’impression de ne toujours pas réussir sa vie.

Je parle surtout des mécanismes inconscients qui se créent en nous.

On se demande pourquoi le livre nous promet de réussir ou d’être heureux et à la fin on a la sensation que cette promesse n’est pas réalisée et qu’il nous manque quelque chose. On peut aussi se créer des croyances limitantes comme « je ne suis pas assez bien, je suis nul ou pas intelligent etc. »

Et c’est exactement ce par quoi je suis passée.

Le développement personnel n’a en fait, rien de personnel

Pendant longtemps, lire ce genre de livres me donnait beaucoup de motivation. J’avais l’impression de réussir à appliquer tout ce que je lisais. Mais je n’avais pas encore conscience que derrière le développement personnel, il n’y a en fait, rien de personnel.

Hormis un récit à la première personne, qui recense l’expérience de quelqu’un.

Quasiment toutes les affirmations ou les conseils dans ce genre de livres sont universels. L’auteur ne s’adapte pas à vous, car il ne vous connait pas personnellement, c’est logique. Il parle à tout le monde de ses expériences et du chemin qu’il a parcouru pour atteindre une sérénité ou un bonheur qui, selon lui est le bon.

Sauf que s’adresser à tout le monde, c’est aussi s’adresser à personne.

Je pense sincèrement que le développement personnel peut être utile pour beaucoup. Mais seulement si le lecteur est capable de prendre du recul sur ce qu’il lit. Qu’il soit au courant qu’il lit l’expérience de l’auteur et ses propres hypothèses.

Je pense d’ailleurs, qu’on pourrait renommer le développement personnel en « apprentissage personnel »

Puisque pour que le développement personnel soit réellement personnel, il faut vous approprier vos pensées et vos opinions. Ça ne doit pas être un livre qui va dicter votre vie sous prétexte que vous vivrez mieux en appliquant certains préceptes.`

Un livre ne doit pas vous dicter vos actions, il doit selon moi éclaircir votre pensée et affiner votre opinion.

Le développement personnel, une forme de vulgarisation

C’est d’ailleurs pour ça que j’aime beaucoup la philosophie, parce qu’on ne vous impose rien. On nous dit seulement que telle réflexion existe, tel courant existe, mais rien ne nous dit que si nous ne pensons pas comme Platon nous avons raté notre vie.

Je le dis de manière très vulgarisé, parce que le développement personnel c’est une forme de vulgarisation.

Pour évoluer, si c’est un choix conscient, il faut être capable de se bousculer en expérimentant et en comprenant que ce qui est dit dans les livres ne vous concernent pas directement.

Les livres nous aide à nous questionner. Ils ne nous donnent pas de réponse, la réponse c’est vous qui l’avez par vos actions et votre réflexion.

Pour finir en douceur cet épisode de podcast, je dirais que le développement personnel doit rester une lecture légère qui peut vous inspirer quotidiennement  mais, il ne doit pas être abordé comme un livre avec des solutions déjà écrites pour vous.

Parce que vous êtes la seule personne capable de savoir ce qui est bon pour vous.

C’est ce que je souhaitais apporter à travers cet épisode. Vous aider à sortir de votre zone de confort en réfléchissant sur vous-même et sur vos propres convictions. Parce que c’est en affirmant vraiment votre avis, que vous vous définissez pleinement.

J’espère qu’à travers ces réflexions que je vous partage, vous allez pouvoir trouver votre place et vous affirmez tel que vous êtes et tel que vous méritez de l’être.

Et c’est ça pour moi l’apprentissage personnel.

Écouter l’extrait de cet épisode

Pour en savoir plus…