En moyenne, un être humain effectue environ 23 000 cycles respiratoires par jour (16 par minutes)

respirer

En sophrologie, la respiration est l’outil naturel le plus important.

Nous parlons « d’outil naturel » puisque respirer est un processus physiologique. Respirer permet d’alimenter l’organisme en oxygène et de libérer le corps du dioxyde de carbone.

D’ailleurs, c’est un processus tellement naturel qu’au quotidien, nous n’y prêtons pas vraiment attention. Notre corps s’alimente de façon automatique et respirer ne nous demande pas la plus part du temps de concentration ou d’effort.

C’est un processus automatisé et inconscient.

Pourtant, prêter attention à notre respiration aide à réguler notre corps mais aussi notre mental.

En effet, lors d’un stress profond par exemple, la respiration est plus rapide puisque le corps réagit aux facteurs externes (un retard dans les transports, une réunion importante, un facteur social, etc).

Apprendre à écouter notre respiration lors d’une situation stressante permet d’apprendre à la gérer puis à la calmer.
Cette sensation de calme et d’apaisement après un épisode stressant permet d’inscrire la respiration comme un outil. Cet outil entre dans un processus permettant de tendre vers un mieux être au quotidien.

Quels sont les différents types de respiration ?
 

Pour commencer, il faut différencier la respiration thoracique et la respiration abdominale.

– La respiration thoracique (ou pulmonaire)

C’est celle qui provient des poumons. C’est une respiration normale et naturelle. Elle permet d’alimenter au quotidien le corps.
Nous pratiquons cette respiration de manière inconsciente et instinctivement.

Pour ce faire, nous prenons de courtes inspirations, ne remplissant ainsi nos poumons qu’à moitié.

ResCe type de respiration fait travailler uniquement le thorax et néglige l’abdomen. Seuls les poumons travaillent et se remplissent d’air de 20% environ face à leur capacité initiale.

La respiration thoracique empêche les cellules de s’alimenter normalement en oxygène et peut avoir comme conséquence une mauvaise élimination des toxines.

Bien que cette respiration soit la plus naturelle, elle peut être la source de nombreux problèmes allant du sentiment d’angoisse et de stress jusqu’à une sensation d’inconfort et d’oppression.

Il est préférable de faire en complément des exercices de respiration abdominale pour détendre le diaphragme (siège de nos émotions) et pour alimenter correctement notre corps au quotidien.

– La respiration abdominale (ou ventrale)

Cette respiration consiste à prendre à nouveau conscience de notre respiration. Nous réapprenons à respirer correctement, en accord avec les besoins de notre organisme.

La respiration abdominale est beaucoup utilisée en sophrologie car elle est plus profonde. Le haut du corps ne bouge pas. C’est l’abdomen qui travaille.

Elle est profonde car le ventre a une plus grande amplitude respiratoire.
En pratiquant la respiration abdominale, nous augmentons notre amplitude respiratoire en utilisant 70% d’air contre 30% en respiration thoracique.

Cette respiration profonde est aussi très intense, car elle permet de faire émerger des ressentis, de se reconnecter à notre corps pour comprendre nos besoins et d’être acteur de nos changements.

Cette profondeur permet de reconnecter notre corps et notre mental ce qui aide à se sentir mieux au quotidien.

Une bonne respiration participe à l’équilibre de notre corps

Pratiquer la respiration abdominale permet de :

– Réguler le rythme cardiaque
– Gérer les émotions
– Diminuer le stress et les angoisses
– Favoriser l’oxygénation des cellules et du sans – Ressentir un état de bien-être et de sérénité

En plus d’autres techniques utilisées en sophrologie, la respiration abdominale dite « profonde » permet de se recentrer sur soi, en prenant conscience de notre corps, de notre esprit et de nos besoins.

Commencer à pratiquer la sophrologie, c’est accepter de tendre vers une harmonie et un équilibre qui nous correspond.

Et pour tendre vers cela, il faut commencer par écouter notre respiration, qui nous dit beaucoup de choses.

Quelques exercices pour essayer :

• Exercice pour travailler la respiration abdominale :

(En position assise ou allongée)

  • Posez une main sur votre ventre.

  • Gonflez le ventre comme si c’était un gros ballon à l’inspire.

  • Sans retenir votre respiration, videz totalement l’air de votre ventre comme

    si le ballon se dégonflait à l’expire.

    Vous pouvez répéter cet exercice plusieurs fois et le faire à n’importe quel moment de la journée même avant de vous coucher. En plus des bienfaits de cette respiration, vous serez dans de meilleures dispositions pour dormir.

    • Exercice pour travailler la respiration thoracique :

    (En position assise ou allongée)

  • Posez vos mains sur vos côtes.

  • Gonflez votre poitrine en inspirant profondément pas le nez.

  • Sans retenir votre respiration, laissez simplement votre poitrine

    redescendre en soufflant par la bouche.

    À chaque fin d’exercice, écoutez votre corps et les ressentis que vous avez éprouvé.