Amanda Planchenault - Sophrologie - Hypnose Ericksonienne
Accouchement, les femmes arrêtent de pousser

Accouchement, les femmes arrêtent de pousser

“Si vous avez déjà vu une femme accoucher dans un film ou à la télé, vous avez alors entendu le personnel hospitalier criant « POUSSEZ! ». Si vous avez vous même eu un bébé, vous l’avez surement entendu aussi.
Photo par Nicole Monet
L’équipe de l’hôpital Medway Maritime à Kent, a initié un projet: Arrêter de demander aux Femmes de pousser durant l’accouchement. En constatant le nombre accru de déchirure sévères , environ 14,000 en 2014, Le conseil Royal des Obstétriciens et des Gynécologues et le Conseil Royal des Sages-Femmes ont lancé l’alerte afin de mener des actions.
Un an après le début du programme « ARRÊTEZ DE POUSSER », l’étude montre que les femmes ayant subi des déchirures conséquentes sont passées de 7% à 1%. Des résultats étonnants, simplement en arrêtant de demander aux femmes de pousser durant l’accouchement.
Le programme encourage aussi les femmes à ne pas rester en position allongée, mais d’essayer des positions alternatives dans lesquelles elles se sentiraient plus confortable.
Le programme demande aussi aux sages femmes de ne pas tirer les bébés lorsque les épaules sortent, mais de simplement soutenir le bébé à sa sortie, ce qui réduit les pressions sur la zone périnéale. Garder une main légèrement en pression sur le périnée durant la sortie de la tête du bébé donne aussi des contre-pressions et soutient le périnée.
Le programme de Medway a été une telle réussite que les résultats ont été publié dans le Journal Européen de l’Obstétrique de la Gynécologie et de la Reproduction Biologique. Le programme aimerait pouvoir s’étendre à tout le pays.
Les sages femmes et professionnels de l’accouchement ne seront peut-être pas surpris de ces résultats, mais c’est une grande nouvelle pour les femmes à travers le monde que ces méthodes soient enfin reconnues officiellement comme étant le meilleur et plus sûr moyen d’accouchement.”
Article de Kama Lee Jackson dans Mothering.
Traduit par Tata Doula

Laisser un commentaire

Fermer le menu